Posté le fĂ©vrier 20, 2006 dans 2006, Archives, Concerts | Commentaires fermĂ©s sur Raiz Latina

« Musiques et Capoeira »

Marcelo GODOY (guitare)
Nelson LATIF (guitare acoustique)
Jura GOMES (basse)
Claudio SAMARA (percussion)
Danseurs et percussions (SAMARA, CAMPOS)

Le 23 juillet 2006 Ă  18 H 00

Le quintet Raiz Latina a été fondé par des musiciens brésiliens établis en Pays-Bas. Le groupe s’est fait connaître par son travail sur la musique traditionnelle de son pays en lien avec la personnalité des musiciens. Le groupe a joué dans de nombreux lieux : Europe, Amérique latine et Asie.

Le répertoire du groupe allie la musique traditionnelle, le choro, bossa-nova et samba recherchant les racines communes à la musique brésilienne et à la danse.

Ainsi se révèle une performance hybride où les capoeiristes et les musiciens entrent en interaction, naturellement.

Biographie

Nelson Latif : guitare acoustique
Musicien professionnel depuis 25 ans, il a fait des études de guitare classique et de la direction au Conservatoire à Sao Paulo. Soliste ou en groupe, il a joué dans plus de 20 pays à travers le monde. Son dernier CD solo vient juste d’être enregistré « choro, samba e Afins ».
Marcelo Godoy : guitare
Jura Gomes : basse
Claudio Samara : percussion

capoeira.jpg

Posté le fĂ©vrier 20, 2006 dans 2006, Archives, Concerts | Commentaires fermĂ©s sur Mouloud Adel et l’ensemble Parfum d’Al-Andalus

« Musique classique arabo-andalouse »

Prieuré de Marcevol
16 juillet 2006

Attentif aux musiques du passé et sensible à la mélancolie des mélodies, Mouloud Adel a été marqué, dès son apprentissage de la musique arabo-andalouse à Cherchell en Algérie, par la beauté des poèmes et la volupté des airs.

A Marcevol, il nous a conviĂ© avec le groupe Parfum d’Al-Andalus Ă  un voyage Ă  travers l’Andalousie musulmane (Al Andalus). Après une nouba arabo-andalouse, la suite du programme a traversĂ© les frontières et les Ă©poques jusqu’au rĂ©pertoire nĂ©o-classique (hawzi et aroubi) des quacidas. Et en fin de concert, c’est le Chabi, la musique populaire citadine algĂ©rienne, qui fut Ă  l’honneur.

L’ENSEMBLE « PARFUM D’AL ANDALUS »

Cet orchestre a été créé à Marseille en 2003, à l’initiative de Mouloud Adel, à l’occasion de sa participation au festival de Chants Sacrés en Méditerranée. Il est composé d’un noyau dur de musiciens marseillais. A l’occasion de certains festivals, le groupe s’enrichit par l’apport de musiciens venant de Paris et d’Alger.

Ces musiciens représentent les écoles de Tlemcen et d’Alger. Ils se sont spécialisés dans l’exécution du répertoire classique dans le respect de la tradition andalouse transmise par voie orale par la « Silsilet Echouyoukh », chaîne des maîtres et qui a pour référence contemporaine le grand cheikh El Arbi Ben Sari, le cheikh Ben Teffahi et le maître Sfindja.

Les instruments utilisés par l’ensemble « Parfum d’Al Andalus » : violon, alto, luth, kouitra, mandoline, mandole, derbouka et tar sont ceux de l’orchestre traditionnel andalous tel qu’il existait dans l’Andalousie médiévale.

L’Ensemble « Parfum d’Al andalus » s’est engagé dans une démarche de réappropriation et de diffusion du patrimoine andalou dans toute sa richesse. L’orchestre interprète le répertoire classique des noubas andalouses, le répertoire néo-classique des quacidas hawzi et Aroubi (répertoire populaire) et les chants sacrés d’Algérie.

Adel MOULOUD

Adel Mouloud est nĂ© le 3 novembre 1966 Ă  Alger. Ses parents enseignants sont mutĂ©s Ă  Cherchell, une petite ville du nord-ouest algĂ©rien. Cette ancienne citĂ© et capitale de l’empire romain en Numidie, est aussi connue pour ĂŞtre une ville de culture et de tradition musicale andalouse, puisqu’elle a accueilli plus de 1000 familles andalouses après la chute de Grenade. C’est lĂ  que le jeune Mouloud a eu la chance de dĂ©couvrir pour la première fois la musique arabo-andalouse et ce, dans le cadre de l’association culturelle et musicale ERRACHIDIA qu’il frĂ©quente en tant qu’élève dès son plus jeune âge. Il dĂ©bute son apprentissage dès l’âge de 10 ans et très vite le charme opère. FascinĂ© par la magie des textes et par les airs langoureux, cette musique l’habite depuis. Il devient un Ă©lève studieux et appliquĂ© et se met aussitĂ´t Ă  s’initier Ă  jouer de son instrument privilĂ©giĂ© : La mandoline, sans dĂ©laisser d’autres instruments comme le violon, le luth et la derbouka. Durant 8 ans, il s’adonne Ă  la pratique de la musique andalouse, notamment le chant, servi par une voix Ă  la fois pathĂ©tique et mĂ©lodieuse, sous la direction de son maĂ®tre le cheikh SmaĂŻl Hakem auquel il voue un profond respect. D’une pratique intuitive et douĂ©e et grâce Ă  sa voix très apprĂ©ciĂ©e, il participera Ă  plusieurs manifestations culturelles, entre autre le festival de musique traditionnel de Tlemcen en 1980 et le festival international du Malouf de Constantine en 1981, 1982 et 1983, ce qui lui permet de s’Ă©panouir davantage et d’affirmer son talent. En 1984 il part en France pour terminer ses Ă©tudes, mais parallèlement Ă  cela, il ne cesse la pratique de la musique et du chant andalou soit dans des groupes soit seul pour son propre plaisir et celui de ses amis. C’est ainsi qu’en 1991, il fonde, avec quelques amis l’association EL ANDALOUSSIA Ă  Nancy et se met au service de l’enseignement de cette musique aussi bien pour les enfants que pour les adultes et ce durant trois ans. Durant cette pĂ©riode, il se produira avec la troupe EL ANDALOUSSIA pour faire connaĂ®tre cette forme musicale aux communautĂ©s du Maghreb vivant en France. NommĂ© Ă  Marseille en qualitĂ© de MaĂ®tre de confĂ©rences, il fait la connaissance de quelques amateurs et professionnels qui partagent avec lui la mĂŞme passion et se produit avec le groupe TARAB dans plusieurs villes de France depuis 1996. En 2003 il est Ă  l’initiative de la crĂ©ation l’ensemble «?Parfum d’al Andalus » ?Ă  l’occasion du festival des chants sacrĂ©s en mĂ©diterranĂ©e. Son rĂŞve est de partager avec des musiciens d’horizons divers la fascination qu’il a pour cette musique parce qu’elle est comme l’a dit le professeur Bernard Moussali « oeuvre de mystiques et de libertins aux frontières de la magie et de la foi ». Il rĂ©alise son premier CD en avril 2002 et anime des ateliers de musique arabo-andalouse au sein de collèges dans la rĂ©gion marseillaise.


> Télécharger la documentation détaillée /.pdf

Posté le fĂ©vrier 20, 2006 dans 2006, Archives, Concerts | Commentaires fermĂ©s sur Le choeur de Saint GĂ©nis

« L’Echo des Albères »

Concert choral :
Chef de chœur : Jacqueline CANAL
Accompagnée au piano par F. FERRAND
le 17 avril 2006

Le chant sacré est un des axes majeurs du répertoire du Chœur de St Genis qui compte aussi plus de cent pièces de toutes époques et de tous compositeurs (chants classiques, chœurs d’opéra, negro-spirituals, chants folkloriques, variétés, chants catalans).

Ce ChĹ“ur est composĂ© de 45 choristes de toutes origines et toutes nationalitĂ©s, tous passionnĂ©s par le chant choral. L’engagement de ce groupe de femmes et d’hommes qui s’apprĂ©cient mutuellement en fait un ensemble très vivant, et donne une qualitĂ© particulière Ă  leurs prestations.

Le chef de chœur, Jacqueline Canal, fut violoniste et fit partie de la Maîtrise puis du chœur de Radio France. C’est une professionnelle accomplie qui dirige d’une main affirmée ses choristes avec qui elle entretient des relations de complicité amicales évidentes.
Le principal instrument étant la voix, le chant a capella est privilégié, mais pour les œuvres qui le requièrent, le chœur est accompagné au piano ou à l’orgue par Françoise Ferrand et Joëlle Ivanes.

Les choristes interprètent les chants de 4 à 8 voix ; les solistes de chaque pupitre apportent leur talent au Chœur.

Programme du Concert choral du 17 avril 2006

Première partie
~ a capella ~
  • Everybody sing freedom (Negro spiritual) A. Dominguez (soprano) et R. Staats ( basse)
  • Romance d’un soir C . St-SaĂ«ns ( 1835 – 1921 )
  • Die Nacht (chĹ“ur d’hommes) F. Schubert ( 1797 – 1828)
  • Totus Tuus : op. 60 (1987 ) H. GĂ´recki ( nĂ© en 1933 )
au piano ~ : Françoise Ferrand
  • La mort d’OphĂ©lie (chĹ“ur de femmes) H. Berlioz ( 1803 – 1869 )
  • L’Adieu des bergers ( extrait de l’enfance du Christ)
  • Cantique de Jean Racine G. FaurĂ© (1845 – 1824 )
  • Veni Domine (chĹ“ur de femmes) F. Mendelssohn (1809 – 1847)
  • Vangelis XXe 1492 (extrait de Christophe Colomb )
Deuxième partie
~ a capella ~
  • Miserere mei Domine J.P Sweelinck( 1562 – 1621 )
  • Locus iste A. BrĂąckner ( 1824 – 1896 )
  • Ave verum C. Saint-SaĂ«ns (1835-1921)
  • Agnus Dei S. Barber ( 1905 – 1981
~ au piano ~ : Françoise Ferrand
  • Requiem ( Extraits ) W.A. Mozart ( 1756 – 1791 )
  • Le Messie ( extraits) G. F. Haendel (1685 -1759
Posté le fĂ©vrier 22, 2005 dans 2005, Archives, Concerts | Commentaires fermĂ©s sur Tribu Baru

« Musiques et capoeira du Brésil » / 13 juillet 2005

Guitares :

Nelson LATIF, Fernando CORBAL, Bosco OLIVEIRA

Danseurs et percussions :

Claudio SAMARA, Claudio CAMPOS, Flavio GRILO
Afonso VIDA NOVA, Edson GOMES

La Tribu Baru présente la musique brésilienne sous un jour nouveau. En alliant la musique traditionnelle, le choro et les mouvements de capoeira, le groupe recherche les racines communes à la musique brésilienne et à la danse. Ainsi se créée une performance hybride où les capoeiristes et les musiciens entrent en interaction, naturellement.

tribu-baru.jpg

Grupo Baru was created in the city of Brasilia, in Brazil. Formed by tree Brazilian guitar players, somehow tired of accompanying singers decided to form a group that would present the Brazilian music under a new perspective, unifying music and the movements of Capoeira. In their show the public will not only be able to enjoy the best of the Brazilian stiles, but also to see the connection that exist between the music of the country and the movements of the Brazilian Capoeira and dance. After a time of experimenting with several forms, and different esthetics concepts, and also researching the roots relating to the Brazilian music and dance. The group Baru came up with a hybrid form of perform, where the “capoeiristas” and the musicians interact in a natural way. With music and Capoeira being elements of a new proposed form of “brasilidade” (A third century Brazilian way of being and seeing the world).

Nelson Latif – Acoustic guitar and Cavaquinho.

Born in Sao Paulo, Latif has his background in the stiles of choro and Jazz. Gives the impressive fast melodies that are typical from the choro, and is responsible for the improvisations that give a jazz flavor to the group’s tunes.

Fernando Corbal – Acoustic guitar and harmonic Glasses.

Born in Brasilia. Specialized in playing the harmonic glasses, crystal glasses tuned with water, and playing by wet fingers, Corbal is known by his compositions and his sound tracks for cinema and drama.

Bosco Oliveira – Acoustic and 7 strings guitar.

Born in Brasilia. Oliveira comes from the classical guitar background, and now a teacher in the conservatoire of Brasilia. Oliveira is responsible in the group for the bass’s counterpoints to the melodies and for the firing “flamenco like” solos. A virtuoso on the 7 strings guitar, Oliveira has won several international classical guitar competitions.

A brief history of the group

Existing since the year 2000, the trio Baru has dedicated his performances to the stile of choro, a classical form of Brazilian music, that unifies the heritage from Europe, and it’s erudite melodies with the rhythms from Africa.

Trio Baru has performed in the most representative’s theaters in Brazil, mostly in Brasilia, Rio de Janeiro and Sao Paulo, as well in some countries abroad.
Every year Trio Baru spends around tree month touring abroad Brazil. And is steadily being a reference to the stile of choro and it’s variations, to the public outside Brazil.

For the 2005 European season, Trio Baru will have four guests performers, they are:

Claudio Samara, Eduardo Bruzi and Afonso Vida Nova.

“Capoeiristas” and percussion players, these artists from Rio will present the Capoeira, and also play a piece called “orquestra de berimbau”, where they show this typical instrument from Brazil in all it’s potentialities.

Edson Gomes

Also born in Rio, Gomes will play the whole universe of the Brazilian percussion, adding his experience acquainted in the Escolas de Samba in Rio, to the music or the group.

Posté le fĂ©vrier 22, 2005 dans 2005, Archives, Concerts | Commentaires fermĂ©s sur Inkarri

« Musiques traditionnelles des Andes »

4 septembre 2005

Cinq siècles après l’arrivée du monde occidental sur les terres d’Amérique, Inkarri invite son public au voyage à travers la Cordillère des Andes. Instruments, costumes et musique, ces quatre frères péruviens ont réuni tous les éléments pour une immersion dans un univers musical traditionnel et populaire d’Amérique Latine.

Programme du Concert du 4 septembre 2005 :
Partie I

1.- Carnaval de Taquile Traditionnel
2.- Sueño de los Andes “
3.- Rey Moreno – Waca waca “
4.- Ritmo Ancestral (Kallawaya) “
5.- Funerales “
6.- el huaquero y La Hamaca “
7.- Lejos de Ti “
8.- Bailando Caporales “
9.- Kausay Thinku “

Partie II

1.- Puna Traditionnel
2.- Tico Tico no fuba ZĂ©quinha De Abreu
3.- Antonio Mocho Traditionnel
4.- Imágenes “
5.- Arco Iris “
6.- Casarasiri “
7.- Comparsa de tierra olvidada “
8.- Hijos del Pagador “
9.- El Condor Pasa Daniel Alomias Robles

incarri-6.jpg

Posté le fĂ©vrier 22, 2005 dans 2005, Archives, Concerts | Commentaires fermĂ©s sur Claras Luces

« Voix sacrées cubaines »

Concert sous la direction de :
Reynier SILEGAS RAMIREZ (ténor)
Iraida DE GUEVARA (soprano)
Aurora PARRA (contralto)
Randol Rodriguez RUBIO (alto)
17 juillet 2005

La voix cubaine a un grain et une couleur très caractĂ©ristiques. ComposĂ© de quelques-unes des plus belles voix cubaines, ce chĹ“ur explore des univers musicaux diffĂ©rents. Dans un rĂ©pertoire très Ă©tendu : du baroque (Esteban Salas, XVIIIè siècle) jusqu’Ă  l’interprĂ©tation Ă  plusieurs voix a capella des thèmes traditionnels de la trova cubaine.

Programme du concert du 17 juillet 2005
Musique Cubaine du XVIIIème siècle

Esteban Salas (1725-1803)

1- Salve Regina – chĹ“ur et orchestre
2- Assumpta Est – soprano en duo et orchestre
3- Unos Pastores – contralto en duo, tenor et orchestre
4- Pues Logra Ya – chĹ“ur soliste et orchestre

Chant traditionnel

Quelques chants essentiels inspirés des grands interprètes de la tradition cubaine
interprétés a capella et avec un accompagnement de piano
sur des arrangements originaux de Reynier Silegas Ramirez

1- Ausencia (bolero)
2- Si LLego a Besarte (bolero)
3- Esas no Son Cubanas (son)
4- Veinte Anos (habanera)
5- Pensamiento (bolero)
6- Negro Bembon (son)
7- El Breve Espacio en que no Estas (cancion)
8- Juramento (bolero)
9- El que Siembra su Maiz (son)
10- Bilongo (son)
11- Guantanamera (guajira)

« Page précédentePage suivante »