Posté le novembre 8, 2017 dans Environnement et agroĂ©cologie | Commentaires fermĂ©s

IMG_8057

Répondant à des besoins de société de voir émerger sur les territoires des « lieux-ressources » contribuant concrètement à la transition écologique, ce projet a pour ambition d’ouvrir une nouvelle phase de l’histoire récente du prieuré de Marcevol : la valorisation de ses espaces extérieurs comme lieux de production d’aliments de qualité, d’éducation et de transmission sur les paysages et l’agroécologie en milieu méditerranéen.

 

 

Ce projet poursuit les objectifs suivants :

– Maintenir la qualitĂ© paysagère du territoire de Marcevol.
– Valoriser les terrains agricoles de la fondation du prieurĂ© de Marcevol par des mĂ©thodes d’agroĂ©cologie.
– Produire des denrĂ©es alimentaires et de phytothĂ©rapie mĂ©diterranĂ©enne de haute qualitĂ©.
– Engager le site dans une dynamique d’expĂ©rimentation, d’éducation, de formation et de recherche sur l’agriculture en milieu sec et sur l’agroforesterie.
– CrĂ©er de l’emploi et du dynamisme sur le territoire de la commune d’Arboussols.
– CrĂ©er un effet de stimulation et d’entrainement au sein des PyrĂ©nĂ©es-Orientales pour le dĂ©veloppement
d’initiatives contribuant à la transition écologique.

 

 

Le cœur du système de production concerne les plantes à parfum, médicinales et aromatiques (PPAM) dont la filière est actuellement en essor dans les Pyrénées-Orientales et montre de forts potentiels économiques. La structuration des acteurs existant autour des PPAM sur le territoire permet de s’inscrire dans des dynamiques collectives, coopératives et de mutualisation de moyens. Les PPAM seront cultivées en association avec des amandiers sur deux hectares environ.

 

 

Capture diapo plan général agroéco

La dĂ©marche Ă©ducative et de transmission sur l’agroĂ©cologie sera confortĂ©e par la crĂ©ation d’un jardin potager expĂ©rimental, la plantation de cultures annexes diversifiĂ©es (association agroforetière vigne-oliviers et arbres fruitiers adaptĂ©s au milieux secs) et le partenariat avec les Ă©leveurs et apiculteurs de la commune. Le prieurĂ© accueillera des formations et des sĂ©jours Ă©ducatifs sur l’agroĂ©cologie et le jardin.

 

 

Un volet « recherche participative » mené par les salariés de la fondation et des étudiants permettra de suivre l’évolution des paysages, de la biodiversité et des sols sur les parcelles nouvellement travaillées. Cette activité de recherche visera aussi à acquérir des données sur le fonctionnement du système de production agroforestier et sur la perception sociale des changements paysagers. L’ensemble de ces données seront acquises et valorisées lors d’un atelier-séminaire sur site et d’une journée grand public sur le thème des « paysages en transition ».

IMG_8812

 

Ce projet implique de nombreux partenariats à l’échelle locale et nationale. Il permettra la gestion quotidienne des
cultures sur deux années et implique des investissements liés à l’acquisition de matériel agricole, à la sécurisation
des ressources en eau pour l’arrosage, au stockage du matériel et aux plantations. L’accompagnement technique et
de recherche de la fondation est également indispensable, ainsi que le lancement d’études complémentaires
permettant de programmer les phases ultérieures : construction d’un bâtiment agricole, transformation,
commercialisation des produits, communication, publicitĂ©…
Les productions agricoles ne seront pas transformées et commercialisées sur le temps de cette première phase de
projet. L’objectif des cultures en agroforesterie est de pouvoir produire d’ici à 3 à 5 ans une gamme variée de
produits locaux de qualité, issus de l’agriculture biologique, à haute valeur ajoutée et identifiés au site, via une
marque spécifique « Prieuré de Marcevol ». Les produits seront commercialisés en vente directe à la boutique du
prieuré, par correspondance, sur des marchés, foires et salon, ainsi qu’auprès de boutiques de produits locaux et de
magasins bio des Pyrénées-Orientales.
Ce nouvel axe d’activité agroécologique émergeant au sein de la fondation permettra la pérennisation d’un emploi
d’agriculteur salarié et la dynamisation du projet économique global du prieuré de Marcevol, par sa
complémentarité avec les activités d’accueil et d’hébergement de groupes existant déjà au sein de la fondation.

Ce projet est innovant car il relève le défi de l’agriculture en milieu sec, en testant et développant des pratiques agricoles économes en eau. Ses dimensions partenariales, transversales et expérimentales sont des atouts pour créer un effet d’entrainement sur le territoire, en créant de nouvelles coopérations entre acteurs.

 

 

Financements:

logo FdFlogo leaderlogo Fondation Carasso